août 3

0 comments

Mieux comprendre l’ostéopathie


L'ostéopathie  est une méthode thérapeutique manuelle. Elle a été fondée en 1874 par un médecin américain, Andrew Still. Celui-ci a découvert que le corps a tout ce qu’il faut en lui pour fonctionner et se soigner.
Le traitement par l'ostéopathie a une vision globale du corps. En d'autres termes, un dysfonctionnement localisé ne se traite pas qu’à l’endroit où la douleur se manifeste. Mais il peut trouver sa cause ailleurs dans le corps.


Les différentes techniques de l'ostéopathie

Pour résumé, les manipulations vertébrales ne représentent que 10 % de l'
activité de l'ostéopathie. Elle utilise :

Des techniques structurelles ou fonctionnelles par la mobilisation des articulations et des muscles
Les mobilisations viscérales par la mobilisation des organes abdominaux et pelviens
La thérapie myofasciales  avec le rôle important des tissus et fascias
Les mouvements crânio-sacrés avec une action sur les os du crâne et le sacrum par l’intermédiaire des méninges. Le traitement d’ostéopathie crânienne a été développé par le médecin américain William Sutherland au début du xxe siècle.


Les principes de l'ostéopathie

Le premier principe de l’ostéopathie démontre l’interaction entre l’organe et le squelette.

La loi de l’artère est le deuxième principe. Lorsque le flux artériel est ralenti, les échanges sont perturbés, les fonctions se dérèglent et font le lit de la maladie.

Par conséquent, le troisième principe est la capacité d’auto guérison. Conséquence directe de l’application des deux premiers principes.

L’ostéopathie s’appuie sur les principes de la mécanique des forces et des fluides. Elle les adapte aux connaissances scientifiques traditionnelles. En d'autres termes, 80% des artères traversent les muscles qui assurent la stabilité de la structure osseuse.


Les missions de l'ostéopathe

La première mission d’un ostéopathe est de soulager.

Sa deuxième mission est d’obtenir la guérison ce qui impose la prise en compte de tous les facteurs en cause.

Enfin, sa troisième mission est de maintenir l’état de santé obtenu.

Les soins ostéopathiques sont des techniques manuelles douces. Ils agissent aussi bien sur des organes, des viscères ou des muscles. Si besoin, une mobilisation directe sur la structure osseuse termine le soin mais en aucun cas le précède.

Une douleur articulaire est l’expression d’un mauvaise position anatomique. Par conséquent, il convient de s’interroger sur les forces qui contraignent cette articulation et non de forcer sur celle-ci. Or l’expérience démontre que la quasi totalité des douleurs articulaires non traumatiques prennent leur origine dans la sphère abdominale.

Si une douleur est persistante, elle doit être interprétée comme un signal d’alarme. Certainement, c'est le plus souvent la projection d’un déséquilibre fonctionnel de l’organisme. Et sa localisation renseigne l’ostéopathe sur la fonction de l’organisme en cause qui correspond à un organe, un viscère ou une glande.

Le facteur héréditaire crée une prédisposition à un déséquilibre fonctionnel qui se révèlera en fonction de l’hygiène de vie. La fatigue et le stress sont des facteurs qui agissent sur la point de faiblesse de l’organisme. Le rôle de l’ostéopathe est de déceler le point de faiblesse avant qu’il ne devienne une maladie et c’est là que la douleur articulaire et musculaire prend toute sa dimension.

Indications ostéopathie


Les indications de l'ostéopathie

C'est une médecine préventive à part entière. Elle s’intéresse notamment aux personnes dont l’état se situe entre la santé et la maladie. En d'autres termes, celles qui souffrent sans raison médicale apparente et qui présentent des troubles fonctionnels à l’origine des pathologies dites légères.

Mais aussi aux personnes qui présentent des troubles contre lequel le médicament est impuissant ou intolérant. Ou tout simplement, celles qui souhaitent se libérer de ces maux qui nuisent à leur bien-être et conserver un bon état de santé.
Le traitement ostéopathique s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité affectant les structures et les tissus du corps humain.

Il améliore la circulation sanguine, lymphatique et énergétique des tissus.

La séance ostéopathique lève les stimuli douloureux et corrige les causes et les conséquences d’une posture dysfonctionnelle. L'ostéopathie active un processus d’autorégulation naturelle. Et peut donc être appliquée sans risque pour traiter différentes affections sur des personnes de tous âges.

L’ostéopathie a pour but de restaurer un bon état de santé global du patient,
elle peut soulager de nombreuses douleurs.
Elle est particulièrement indiquée dans les douleurs du dos telles que lombalgies, cervicalgies, sciatiques et tensions musculaires.


En conclusion

L’ostéopathie est curative, mais aussi préventive. Il est donc important de se faire suivre régulièrement en entretien annuel.

L’ostéopathe complète le bénéfice de sa séance de  thérapie manuelle par des recommandations alimentaires. Et compense les faiblesses héréditaires et acquises par l’apport de micro-nutriments de façon à renforcer l’organisme face au stress et aux excès.

Les actes d’ostéopathie ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale, sauf s’ils sont dispensées par un médecin. Cependant, certaines mutuelles peuvent en rembourser tout ou partie. Le nombre de séances à envisager est variable : pour une sciatique, par exemple, comptez deux à trois séances espacées d’une semaine.

Les informations contenues dans cet article vous apportent un éclairage simple sur le fonctionnement de l’organisme. Ainsi que sur le processus d’installation des déséquilibres fonctionnels. Afin de vous convaincre d’adopter l'ostéopathie et certaines règles d’hygiène de vie.

Vous êtes le principal artisan de votre santé et de votre bien-être.


Tags


Vous pouvez aussi être intéressé par ces articles 

Mieux connaître vos vertèbres

Inscrivez-vous à la newsletter

et recevez le guide gratuit 

"Auto Traitement pour soulager le dos"