Ostéopathie viscérale

ostéopathie viscérale REFLEX OSTEOL’ostéopathie  » viscérale », vous connaissez ?
Non ? Moi non plus !

Le vocabulaire employé par les médecins et les ostéopathes est parfois difficile à comprendre, et souvent bien éloigné des mots que nous utilisons au quotidien.

Lorsque vous avez mal au cou, votre ostéopathe lui, vous diagnostique une « cervicalgie ».
Quand un professionnel de santé aborde le sujet de votre plancher pelvien, mécaniquement vous hochez la tête, sans être sûr(e) qu’il ait bien compris que vous ne cherchiez pas à refaire la décoration de votre salon !
En cas de difficultés respiratoires, votre ostéo vous parle de votre « plexus solaire », le tout avec un aplomb et un naturel qui vous laissent à penser que tout le monde, sauf vous, sait de quoi il s’agit.
Rassurez vous, ça n’est pas le cas ! Nous sommes très nombreux à ne pas comprendre ces termes médicaux.

Si effectivement il ne tient qu’à nous de demander plus d’explications ou une reformulation, l’enchainement de termes techniques et médicaux a tendance à nous perdre, plus qu’à nous rassurer.

Vous pourrez aussi lire qu’un ostéopathe se différencie d’un autre par les techniques qu’il utilise. Certains se démarquent en pratiquant l’ostéopathie viscérale par exemple.
Pour autant, nous ne savons pas ce qu’est l’ostéopathie viscérale, et en quoi cette technique se démarque d’une autre.

D’ailleurs savions nous vraiment que les ostéopathes ne pratiquent pas tous les mêmes techniques ? Plus important encore, quelle différence pour nous patient de savoir si l’un ou l’autre pratique telle ou telle technique ?

L’important c’est de savoir s’il va nous faire craquer, non ?!

Et bien non justement, et c’est pour répondre à ces interrogations qu’aujourd’hui nous allons nous pencher sur les techniques viscérales et leurs bienfaits.

Promis, pas de mots compliqués, ni de termes techniques, sans au moins une explication simple !

L’ostéopathie viscérale

Pour commencer, il est important de comprendre ce qu’est l’ostéopathie viscérale.

C’est en fait un écart de langage ! L’ostéopathie viscérale n’existe pas en tant que telle, on devrait parler des techniques viscérales et non pas de l’ostéopathie viscérale. Mais les ostéopathes, habitués à cette appellation pendant leurs études nous la ressortent sur un plateau une fois diplômés !

Cette branche de l’ostéopathie s’intéresse à l’impact de la thérapie manuelle sur nos différents organes. Mais cette technique viscérale n’est pas nouvelle : il y a des milliers d’années déjà, des guérisseurs pratiquaient une médecine ayant un impact sur les viscères.

Mais qu’est ce que les viscères exactement ?

Les viscères désignent principalement les organes qui remplissent nos cavités thoracique, abdominale et pelvienne. Pour faire plus simple, il s’agit du foie, de l’estomac, du coeur, des intestins, des reins, de la vessie, etc.

L’ostéopathie viscérale considère que les organes peuvent accumuler des tensions, souffrir de restrictions dans leur mouvement et dans leur interactions avec les nombreux tissus qui les entourent. Ils peuvent se retrouver « coincés », gênés ou irrités.
Il est surprenant de voir que le système digestif est en fait un muscle (on parle de muscle « lisse »), et qu’à ce titre il peut aussi subir des troubles musculaires comme n’importe quel muscle de notre corps !

Plus généralement, l’ostéopathie considère chaque patient dans sa globalité.
Pour imager ce principe, pensez à une goutte d’eau qui tomberait sur une étendue d’eau lisse. En tombant, elle créé des vagues de résonance, qui se diffusent sur toute la surface.
Pareil pour notre corps, c’est pour cela que nous devons être attentif aux signaux qu’ils nous envoie. Lorsque des tensions touchent un viscère, on peut avoir une douleur par exemple sur la colonne vertébrale.
Et inversement ! Un petit blocage vertébral peut provoquer des perturbations sur nos viscères !

Par exemple, une constipation peut tout aussi bien entraîner des douleurs au niveau des lombaires, comme elle peut être la conséquence d’un manque de mobilité de votre colonne vertébrale.

Notre cerveau, sorte de grand patron de notre organisme, influence aussi profondément les viscères. Les stress physiques et psychoémotionnels sont donc susceptibles de créer des tensions chez les différents organes de notre organisme.

Les organes de la cavité pelvienne

Tout à l’heure je vous parlais de plancher pelvien, sans vous expliquer de quoi il s’agissait.

Les organes de la cavité pelvienne comprennent entre autre la vessie, l’utérus et les ovaires, chez la femme, ou la prostate, chez l’homme.

Ces organes sont particulièrement importants, car ils s’appuient directement au fond du bassin. S’ils sont mal positionnés, ils peuvent comprimer les nerfs et les vaisseaux sanguins rejoignant les membres inférieurs, comme vos jambes.

Par exemple, suite à un accouchement, il est fréquent que les organes pelviens de la femme se retrouvent « aspirés » vers le bas (on parle alors de « ptose »). Ce qui conduit à de désagréables symptômes comme les fuites urinaires, les douleurs lors de relations sexuelles, les hémorroïdes, etc.

Il est important de rappeler à ce sujet, que les ostéopathes exclusifs ne sont pas autorisés à pratiquer ce qu’on appelle les techniques internes. Il est important de souligner que les praticiens ne peuvent pas placer leurs doigts ou mains, dans un orifice « intime ». Les médecins et sages femme y sont eux autorisés.

Quelques exemples de symptômes de troubles viscéraux touchant les organes de la cavité pelvienne
  • Problèmes associés à la fertilité
  • Douleur persistantes au niveau du coccyx
  • Infections urinaires à répétition, besoin d’uriner fréquemment

Les organes de la cavité abdominale

Les organes de la cavité abdominale comprennent tout ce qui se situe sous vos abdos.
Cela comprend entre autre les reins, les glandes surrénales (glandes situées au dessus des reins qui produisent des hormones) les intestins, le côlon, le foie, la vésicule biliaire, l’estomac, la rate, le pancréas.

Ces organes entretiennent un rapport étroit avec le caisson abdominal qui les confine (diaphragme, muscles abdominaux, muscles lombaires et plancher pelvien). Les intestins sont particulièrement vulnérables au stress chronique et au manque de repos. Il est par exemple fréquent d’être constipé en cas de stress intense.

Le traitement viscéral sur les intestins permet de faciliter le transit. Le résultat est souvent rapide et procure une sensation de légèreté et de bien-être.

Quelques exemple de symptômes de troubles viscéraux touchant les organes de la cavité abdominale
  • Douleurs lombaires persistantes non soulagées par des traitements musculosquelettiques
  • Constipation et diarrhée, surtout lorsque chronique
  • Crampes abdominales, ballonnement, flatulence
  • Jambes lourdes
  • Reflux gastrique chez l’adulte et reflux gastro-oesophagien du nourrisson

 

Les organes de la cavité thoracique

Les organes de la cavité thoracique comprennent entre autre les poumons et le coeur.

Ces organes sont vitaux et disposent de beaucoup de protection. Ils sont recouverts de la cage thoracique, mais aussi de plusieurs autres enveloppes individuelles. De plus, ils sont en contact avec le diaphragme, sorte de gros muscle en forme de toit de chapiteau qui couvre toute la surface interne des côtes.

Le diaphragme est sans aucun doute le muscle le plus important dans le processus respiratoire. Il n’arrête jamais de fonctionner, de notre naissance jusqu’à notre mort.

L’ostéopathie viscérale considère que les organes thoraciques sont particulièrement touchés lors d’épisodes d’anxiété. Il est fréquent par exemple d’avoir le coeur « serré » lorsqu’on apprend une mauvaise nouvelle.
Ce phénomène s’explique par le rôle important du diaphragme : lors de stress importants ou à la suite du maintien prolongé d’une posture voûtée, il n’est pas rare que le diaphragme « s’accole » aux organes directement sous lui, comme le foie et l’estomac, restreignant ainsi leurs mouvements de glissement nuisant à leur bon fonctionnement.

Quelques exemples de symptômes de troubles viscéraux touchant les organes du thorax
  • Douleurs dans le haut de l’omoplate montant vers le cou
  • Sensation de douleur en barre dans le dos, sous les omoplates
  • Fatigue constante inexplicable
  • Oppression de la cage thoracique

Un traitement global

Comme indiqué précédemment, l’ostéopathie considère l’individu dans son ensemble.

Donc même si vous consultez un ostéopathe pratiquant des techniques viscérales, celui-ci effectuera un traitement ostéopathique complet et s’intéressera aussi aux relations des organes avec le système craniosacré ( notre colonne vertébrale, incluant particulièrement la base du crâne et le bassin).

En effet les nerfs qui permettent aux organes de fonctionner en situation de stress sont surtout situés dans les différents niveaux de la colonne vertébrale, tandis que ceux responsables de sa relaxation résident surtout au niveau du crâne et du sacrum (bas de la colonne vertébrale).

Une harmonie dans ces différents éléments favorisera aussi un fonctionnement optimal des viscères.

Pour finir, j’ajouterai que l’important, au delà de la technique utilisée par votre ostéopathe, est que vous le compreniez.
Si vous ne savez de quoi il parle, posez lui la question, demandez lui d’être plus clair et de reformuler ses propos. C’est à lui d’adapter son discours de manière à ce que vous, patient, sortiez de votre séance avec toutes les informations en tête.
Et cela est vrai pour tous les professionnels de santé : trouvez un médecin de famille, un gynécologue , un kiné, qui vous parle avec des mots simples.
S’il arrive à ce que vous le compreniez, c’est qu’il fait preuve d’écoute, et qu’il est en mesure de se mettre à votre place, qu’il fait preuve d’empathie.

Et il me semble que c’est une qualité nécessaire pour quelqu’un à qui nous confions notre santé, non ?

Estelle GAZENGEL Réflexostéo

http://reflexosteo.com/

fermer la fenetre

Recevez gratuitement 3 astuces pour augmenter votre vitalité


 

2 réponses à “Ostéopathie viscérale

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant, j’ai trouvé un complément sur l’ostéopathie viscérale ici : http://nicolas-fossoy-osteopathe.fr/specialite-osteopathie/losteopathie-visceral-une-reponse-efficace-aux-maux-de-ventre/

    • Merci Marc pour le retour et l’intérêt. Prenez soin de vous et testez l’ostéopathie viscérale, les indications sont nombreuses et les résultats performants. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *